La vitamine C, dont le nom scientifique est « l’acide L ascorbique », est une vitamine hydrosoluble qui se dilue facilement quand elle est de bonne qualité. Elle est naturellement présente dans tous les fruits et légumes mais à de degrés variables. 

Elle est absolument indispensable à notre maintien en vie. Sans elle nous mourrons du scorbut qui est la conséquence d’une carence grave en vitamine C. La vitamine C est donc vitale pour l’être humain.

L’importance de la vitamine C dans le processus de la vie est si grande qu’une graine ne peut pas germer si on l’empêche de synthétiser de la vitamine C. Une équipe de chercheurs français a démontré que la croissance des plantes est aussi dépendante de la vitamine C. En empêchant les plantes de synthétiser la vitamine C, les scientifiques ont observé que leur croissance et leur développement cessent tout simplement.

Sa formule chimique est C6H8O6, c’est-à-dire qu’elle contient et lie 6 atomes de carbone, 6 atomes d’hydrogène, avec 6 atomes d’oxygène. Sa structure moléculaire est très proche du glucose (C6H12O8).

La totalité des plantes et la quasi-totalité des animaux (99,99%) la synthétisent. L’être humain lui ne la synthétise pas, tout comme le cochon d’Inde et quelques primates. Ces espèces, et la nôtre, sont donc contraintes de la trouver dans leur alimentation pour se maintenir en vie. 

La communauté scientifique internationale a découvert la vitamine C à travers le prisme du scorbut. Elle pensait au départ que la vitamine C était simplement bonne pour prévenir et guérir le scorbut. C’est à partir de cet objectif qu’elle fixa la recommandation nutritionnelle en vitamine C, soit environ 30 mg de vitamine C par jour et par adulte. D’autres études scientifiques ont permis de découvrir d’autres propriétés de la vitamine C. Ces découvertes ont amené l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) à augmenter les recommandations pour les porter à 110 mg. En France, la recommandation est de 80 mg/jour/adulte. De nombreux scientifiques proposent de les relever à 250 mg/jour/adulte.

    1. Les allégations de santé nutritionnelles de la vitamine C publiées par Communauté européenne :

La Vitamine C :

    • Contribue à protéger les cellules contre le stress oxydatif.
    • Accroît l’absorption de fer.
    • Contribue au fonctionnement normal du système immunitaire.
    • Contribue à la régénération de la forme réduite de la vitamine E.
    • Contribue à la formation normale de collagène pour assurer le fonctionnement normal des vaisseaux sanguins, des os, des cartilages, des gencives, de la peau, des dents.
    • Contribue à un métabolisme énergétique normal.
    • Contribue au fonctionnement normal du système nerveux.
    • Contribue à des fonctions psychologiques normales.
    • Contribue à réduire la fatigue.
  1. Les autres bienfaits de la vitamine C suscitent le débat dans la communauté scientifique

Il existe un très grand nombre d’études sur la vitamine C, environ 60 000. Parmi elles, nombreuses mettent en avant sa capacité à optimiser la santé quand elle est consommée à des doses appropriées.

La vitamine C suscite des débats scientifiques depuis la sortie du livre (fin 1971) du double prix Nobel Linus Pauling : « Vitamine C et le rhume ». Cet ouvrage devient un best-seller et obtient le prix du meilleur livre de vulgarisation scientifique en 1972. C’est d’ailleurs grâce à cet ouvrage que l’intérêt de la supplémentation de la vitamine C sera mieux connu du grand public, et des médecins. De nombreux médecins vont mettre à l’épreuve le « test de Linus Pauling » : consommer 3 à 4 grammes de vitamine C par jour. C’est ce que fera le docteur Robert Cathcart qui observera les effets positifs de cette supplémentation sur ses rhumes et sa santé. Le succès du livre de Linus Pauling ne lui apportera pas que des amis puisque certains médecins s’offusquent de son intrusion dans le pré-carré des laboratoires pharmaceutiques : la santé. Cette résistance poussera Linus Pauling à fonder l’Institut de la Médecine Orthomoléculaire pour démontrer l’intérêt de la supplémentation en vitamine C, et le rôle des autres nutriment dans la santé.

 

 

 

Menu